moment catholique

©2018 Moment Catholique

  • Twitter
  • Youtube
  • White Facebook Icon
  • Robert LeBlanc

Lorsque se réveiller nécessite un effort héroïque



Comme la plupart des gens, je pense que le moment le plus difficile de ma journée est le premier. Du lundi au vendredi (et de temps en temps le samedi et le dimanche), nous le craignions tous… ce moment où le réveillon sonne pour nous mettre en motion. Il doit vraiment y avoir une façon plus humaine de commencer la journée.


Chaque jour, la tentation est écrasante… le désir d'appuyer sur le bouton de sieste, ou mieux encore - de simplement désactiver l'alarme, de se remettre sous les couvertures et d'oublier pendant quelques minutes encore plus précieuses que le monde et ses inquiétudes existent. Surtout dans les jours sombres de l'hiver où il reste encore des heures avant que le soleil perce le noir avec ses rayons brillants.


Je pourrais ... très facilement je pourrais ... mais je ne le fais pas.


Récemment, j'ai entendu que ce moment s’appelle le moment héroïque, ainsi appelé en témoignage de l'effort héroïque qui est nécessaire de s’en sortir du lit chaque matin.


J'ai trouvé que la quantité d'héroïsme nécessaire pour se réveiller vient de la première pensée qui me vient à l'esprit… Est-ce que je me réveille en disant :


Bonjour mon Dieu !


ou


Bon Dieu, c'est le matin !


L'ordre et le ton de cette énonce font toute la différence quant à la façon dont le reste de la journée va se dérouler. Je trouve aussi que cela m'aide à me pousser à persévérer dans ma vie de prière matinale, dont la lutte est souvent difficile.


À partir de ce moment, je consacre ma journée à Dieu par le Christ.


Trébuchant vers la cuisine, où je charge mon téléphone pendant la nuit, je commence ma routine matinale par une prière du matin. Bien qu'il existe plusieurs versions différentes de la même prière, j'ai pris l'habitude d'en utiliser celle-ci que j’ai trouvée sur l’appli de Laudate:


Ô mon Jésus,

à travers le Cœur Immaculé de Marie,

Je vous offre mes prières, mes œuvres, mes joies et mes souffrances de ce jour.

Pour toutes les intentions de Votre Sacré-Cœur,

en union avec le Saint Sacrifice de la Messe à travers le monde,

en réparation de mes péchés,

pour les intentions de toute ma famille, amis et parents,

et en particulier pour les intentions du Saint-Père.


Amen.


Je trouve que cette auto-réflexion au tout début de ma journée me met du bon pied, prêt à affronter les épreuves de la journée avec la grâce de Dieu.


Est-ce que je médite constamment mon offrande matinale tout au long de la journée ? Non. Avec les défis que les vocations de mari, de père et d’éducateur posent, je suis souvent entraîné dans de nombreuses directions différentes, mon esprit occupé par des trivialités quotidiennes. Ce qu’offrant ma journée à Dieu, en mes prières, mes œuvres, mes joies et mes souffrances, à partir du moment où je me réveille, me donne est un point focal sur lequel à retourner au fur et mesure tout au long de la journée. Lorsque mon esprit est détourné, lorsque la routine quotidienne commence à me faire ses ravages, lorsque j'entre dans les souffrances de la vie humaine, un rappel rapide que même celles que j'ai offertes à Dieu me permet de recommencer, un redémarrage dans la grâce de Dieu, donc que je puisse persévérer.


Que la vie doit être difficile pour ceux qui n'ont pas cette fondation de foi.


C’est pourquoi chaque matin, lorsque le réveillon sonne, je peux proclamer avec joie : Bonjour mon Dieu !

8 views