• Robert LeBlanc

Passe un Noël style Marie (et non Marthe)




Chaque année, la fête de Noël semble souffler à travers notre maison comme une tornade ... Il y a un faible et sombre grondement qui se développe en intensité durant le mois de décembre qui se culmine dans un tourbillon de visites familiales, une course pour ouvrir des cadeaux et un repas gastronomique de plusieurs assiettes le jour de Noel. À la fin de la journée, lorsque tout s’est calmé, ma femme et moi, nous nous effondrons au centre des piles de vaisselle, les détritus de l'emballage-cadeau déchiqueté et des jouets déjà oubliés, nos yeux vitrés demandant, « Qu'est-ce qui vient de se passer ? »


Ce qui vient de se passer (ce qui a tendance à se produire à chaque année) est un Noël de style de Marthe . Ce n'est pas un Noel de style Martha Stewart, mais un Noel de Marthe, comme dans l’histoire biblique des deux sœurs, Marie et Marthe, à qui Jésus a rendu visite (cf Lc 10,38-42). Quand Jésus rendait visite à la maison de la sœur, Marie s'est assit aux pieds de Notre Seigneur, accrochée à chaque mot qu'il disait, tandis que Marthe était distraite par ses nombreuses tâches. (Lc 10:40)


Trop souvent, c'est ce qui nous arrive pendant les saisons de l'Avent et de Noël - nous sommes distraits par nos nombreuses tâches en fournissant la grande fête pour les autres. Il y a des cadeaux à acheter, des listes à faire pour s'assurer que personne n'est oublié, une maison à rager, un sapin à décorer, un repas à planifier, des courses à acheter, une dinde à farcir et les garnitures à préparer - les distractions peuvent être infinies. La tentation de devenir Marthe peut être écrasante.


Néanmoins, à la fin du jour de Noel, que sont les souvenirs que nous voulons chérir en nos cœurs - courir autour de la cuisine ou rire avec la famille ? combattre la foule au centre commercial ou tenir nos enfants entre nos bras, leurs visages illuminés par les cadeaux les plus simples ? N'aurions-nous pas voulu être comme Marie, assise aux pieds du Seigneur et écoutant ce qu'il disait (Lc 10, 39), savourant Sa présence dans ceux qui nous entourent, plutôt que de courir comme Marthe, en train de passer à côté de ce qui est vraiment important.


Cela ne veut pas dire que nous devrions abandonner complètement les accoutrements de Noel - absolument pas, ils font bien partie de la célébration de la naissance du Seigneur ; nous devons juste faire attention à ne pas laisser les distractions de la saison se mettre en priorité. Trop souvent, lors de réunions de famille festives, une ou deux personnes font tous tandis que le reste s'assoit et en profite. Tout comme Marthe qui convoitait Marie assise aux pieds de Jésus, nous aussi, nous pourrions devenir aspirés par les distractions du jour et de ne pas pouvoir profiter de la gaieté de Noel.


Il y a un moment pour les préparatifs festifs, mais nous ne devrions pas les laisser prendre le relais. Dans les années à venir, nous ne nous souviendrons pas de tous les cadeaux qui ont été donnés ou reçus, mais nous chérirons le souvenir du rigolade que nous avons partagé avec la famille et les amis. Le plus grand cadeau que nous pouvons nous donner les uns les autres est notre temps et notre présence, ces choses ne fonctionnent pas avec des piles, ni ne vont s'estomper, rétrécir ou nous donner des brûlures d'estomac - ils nous donneront de la joie.


Cette année, à Noel, nous devons reconnaître ces moments spéciaux où le Christ entre dans notre vie à travers les autres, et comme Marie, nous devons choisir la meilleure partie, qui ne nous sera pas enlevée. (cf Lc 10:42)

0 views
moment catholique

©2018 Moment Catholique

  • Twitter
  • Youtube
  • White Facebook Icon